Mot de passe oublié ? | Besoin d'aide ?

Petite Planète

Voyages et transition nomade

Ateliers cuisine plus que jamais internationale

Cuisine péruvienne

Carla, que nous avions rencontrée lors d’un barbecue au parc, m’a invitée, avec plusieurs de ses amies, à cuisiner chez elle un plat péruvien.

Carla prépare un plat appelé « causa », c’est un montage avec du thon, de la mayonnaise et de l’avocat entre deux épaisseurs de purée de pomme de terre au piment.
Une vraie recette de famille, à base « tu ajoutes un peu d’huile mais pas trop, il faut que la purée est soit juste comme il faut, tu vois là c’est bien ».
Cette recette de Marmiton correspond pas mal.
Elle a aussi préparé plein d’autres plats avant notre arrivée.
Le repas est excellent, mais le plus intéressant, c’est l’ambiance : 8 femmes, 5 nationalités, 4 langues, ça fait du bruit!

Plat péruvien préparé au Japon

Plat péruvien préparé au Japon

Plat péruvien préparé au Japon

Tajine et chantilly

En échange de la leçon de calligraphie, nous préparons le dîner pour Takako et sa fille : apéritif, tajine marocain et gâteau au chocolat à la crème chantilly.

Tajine marocain préparé au Japon


Le Maroc est le comble de l’exotisme pour Takako, qui nous pose de nombreuses questions sur la cuisine et la religion.

Tajine marocain préparé au Japon

Par contre, impossible de faire goûter ces plats étranges à sa petite fille : on lui sert systématiquement du riz, des algues, et on la revoit au dessert.

En dessert, justement, un nouveau miracle du batteur, attendu depuis des semaines par nos invitées : la chantilly 🙂 Je n’étais pas bien sûre du taux de matière grasse de la crème fraiche avant de commencer, mais elle a bien monté.

Gâteau au chocolat et crème fouettée préparés au Japon

Repas français

Le prêt d’un batteur à oeufs a considérablement élargi le champ des possibilités en pâtisserie !
Pour commencer, une mousse au chocolat…

Préparation d'une mousse au chocolat

Et en plat principal, cari poulet à la réunionaise. On a trouvé presque tous les ingrédients, sauf la coriandre.
Bon les oignons et les tomates du rougailles n’étaient pas coupés très fin, mais je n’ai pas de thermomix ici!
 

Cari poulet préparé au Japon

Repas spécial tofu

Takako nous fait partager un assortiment de tofu qu’elle a reçu en cadeau d’une boutique réputée. Quand je pense qu’il y a une époque où on n’aimait pas ça, ceux-là sont juste à tomber.

Tofu assaisonné

Repas de tofu

Pour assaisonner : tiges d’oignons nouveaux, sésame, gingembre, yuzukosho (ça pique), sauce soja, piment et wasabi (ça pique encore plus !)

Condiments pour le tofu

Un repas minutieusement préparé…

Anti-sèche pour préparer le repas de tofu

Repas de printemps au kakenoko

Repas de printemps aux pousses de bambou

Takako a passé le dimanche à la campagne à arracher des kakenoko (pousses de bambou), elle nous prépare donc un superbe repas de printemps, qu’elle ne fait qu’une fois par an, où chaque plat contient cet ingrédient :

  • en sashimi avec une sauce parfumé au kinome (une herbe japonaise que je n’ai pas eu le temps de prendre en photo avant qu’elle soit pilée!)
  • incorporée au riz avec des champignons
  • en salades.

C’est un repas de fête, Takako a donc carrément déplacé sa vaisselle et sa déco.

Table décorée pour un repas de printemps aux pousses de bambou

D’un point de vue strictement logistique, il serait plus pratique de diner chez elle : pas besoin de déplacer sa cuisine, ni de faire des aller-retours quand elle a oublié quelque chose, et surtout sa petite fille pourrait s’endormir dans son lit et pas sur notre canapé!
Mais voilà, on ne rentre pas comme ça dans une maison japonaise, il semblerait que les invitations soient réservées aux très proches. Peut-être d’ici la fin de notre séjour? A suivre…

Le lendemain,  pour fêter notre premier mois au Japon, les propriétaires nous ont offert les plus jolis gâteaux de l’histoire des gâteaux 🙂

Gâteaux en forme d'animaux

Repas de sumo – 10 avril

Les ateliers d’échanges linguistiques (japonais-anglais) et culinaires (France-Japon) avec Takako continuent. Partant de l’expérience précédente (écrasant succès des crêpes), j’ai proposé une répartition goûter français / dîner japonais.

Chankonabe en cours de cuisson

Au menu:

  • Gâteau au chocolat grâce à une recette magique au micro-ondes : un gâteau moelleux prêt en 10 minutes!
  • Pour dîner, un chankonabe, le plat que mangent tous les jours les lutteurs de sumo – autant dire que c’est nourissant 🙂

On fait cuire dans un bouillon de volaille des légumes joliment découpés, différentes sortes de tofu et de viande. Le plat se prépare directement à table, dans un appareil électrique spécial – ou dans un plat en fonte sur un réchaud pour la version traditionnelle. Après épuisement des ingrédients, on ajoute des œufs et du riz cuit au bouillon. Oishii, délicieux, mon nouveau mot fétiche en japonais.

« »

© 2018 Petite Planète. Thème par Anders Norén.

%d blogueurs aiment cette page :