Mot de passe oublié ? | Besoin d'aide ?

Petite Planète

Voyages et transition nomade

Tura Beach : Plage, Pétanque et Kangourous

Déjà notre troisième mois en Australie ! Notre dernière étape est Tura Beach, sur la côte de Saphir. Belles plages, parcs nationaux, kangourous dans le jardin… et accueil chaleureux de la section locale de l’Alliance Française.

Point géographie

Même les Australiens ne savent pas où c’est, Tura Beach. Probablement parce que c’est plus un groupe de lotissements (vous vous rappelez de Ballina ?) qu’une vraie ville.

On est presque à l’extrême Sud-Est de l’Australie, sur ce que l’office du tourisme de la région appelle « la côte de Saphir ». Plus que la couleur de l’eau, ce que je trouve le plus joli, c’est la couleur du sable et des rochers.

20160323 Tura Beach 04

20160324 Tura Beach 16

Échange de maison, épisode 2

Si nous avons atterri dans ce coin charmant mais plutôt confidentiel de l’Australie, c’est grâce à un échange de maison. Après trois semaines de coloc à Brisbane, Magnetic Island et Sydney, c’est appréciable d’avoir à nouveau un endroit rien que pour nous. Surtout que la maison est très agréable, même si elle est beaucoup moins spectaculaire qu’à Ballina. Plus petite, mais très lumineuse, joliment décorée, avec jardin et barbecue.

20160325 Tura Beach 21
Il fait plus frais qu’à nos étapes précédentes (on est plus au Sud, et c’est maintenant l’automne), mais on peut quand même manger dehors à midi, et regarder batifoler les oiseaux et les papillons. Ça vous égaille une journée de travail.

La plage n’est qu’à dix minutes de marche à travers les pins, et sur le chemin on croise des voisins inhabituels.

20160324 Tura Beach 12

Les kangourous péri-urbains

Un groupe de kangourous – en théorie sauvages – vit en bordure du lotissement. J’en ai compté près de 40 ! Dans la journée, ils bronzent dans le parc à côté des maisons. Le soir, ils bondissent dans les rues et viennent brouter la pelouse à deux mètres de la fenêtre du salon.

20160324 Tura Beach 19

Impossible de faire des photos de nuit bien sûr. Et de jour, je n’ose pas trop m’approcher car certains sont très grands ! Ils se redressent, me regardent fixement et agitent la tête sans faire un bruit, c’est assez intimidant.

Je ne sais pas si ça veut dire « tiens, t’as l’air sympa, viens me chatouiller les oreilles » ou « n’avance pas plus ou je t’en colle une ». Si un spécialiste du langage corporel des kangourous pouvait m’éclairer…

L’accueil du « French Club »

A Tura Beach, il y a aussi des humains ! Le couple avec qui nous échangeons la maison fait partie de l’antenne locale de l’Alliance Française. En plus de nous avoir accueilli très chaleureusement la veille de leur départ, nos hôtes avaient annoncé notre arrivée à leurs amis de l’Alliance Française. Nous avons donc été invités à jouer à la pétanque, partager un barbecue et même une chasse aux œufs le lundi de Pâques.

20160326 Tura Beach 22
Les membres du « French Club » sont tous Australiens ou Anglais, mais ils s’intéressent à la langue ou à la culture française – comprenez qu’ils aiment la cuisine et le vin :). Nous avons eu droit à des discussions très intéressantes, un peu de conversation en français, quelques échanges de vannes bon enfant (surtout avec les anglais) et de manière générale une très bonne ambiance.

« »

© 2018 Petite Planète. Thème par Anders Norén.